Une histoire d’un stagiaire de 23 ans qui a su faire des masques médicaux à partir des masques de plongée en 24 heures

Une histoire d’un stagiaire de 23 ans qui a su faire des masques médicaux à partir des masques de plongée en 24 heures

Ca fait un mois depuis que l’Université russe de l’amitié des peuples a rejoint le mouvement #makersagainstcovid et aide les médecins et les patients à imprimer en 3D. Marc Dyatchenko, étudiants en ingénierie a imprimé 1149 adaptateurs filtre pour les masques qu’on utilise maintenant dans plus de 15 hôpitaux de Moscou.

Au début de la crise pandémique il y avait un grand manque de moyens de protection personnelle dans les hôpitaux de la « zone rouge ». L’Italie a su trouver la solution : les masques de plongée sont devenus masques pour le personnel soignant. « Décathlon » était prêt à donner les masques de plongée aux hôpitaux. Pourtant pour que cela puisse servir il fallait ajouter un filtre qui devait être relié par un adaptateur. Surtout que les masques n’étaient pas tous pareils, il fallait des détails différents. On aurait pu les fabriquer à la chaîne mais cela aurait pris trop de temps et trop de moyens financiers. Et c’est là que l’Institut  des technologies d’innovation en ingénierie de la RUDN (IIIT RUDN) a proposé de recourir à la fabrication additive à l’impression 3D, SLS (selective laser sintering; Farsoon SS403P (Prodways x 4500).

 Le centre pour les technologies de fabrication additive a su lancer la production des adaptateurs de la bonne taille à partir du plastique médical certifié. Il fallait donc formuler la tâche pour l’imprimante 3D, imprimer, refroidir les pièces, les sortir et les nettoyer. En une journée  400 adaptateurs ont été prêts. Le centre oncologique Blokhin et l’hôpital GKB Moukhin ont été les premiers à utiliser les masques qui se sont avérés bien efficaces et confortables. Vu que les spécialistes se trouvaient en confinement, la technologie était mise à l’épreuve par un jeune Marc Dyatchenko, 23 ans, étudiant du Centre IIT RUDN qui a lancé la fabrication à lui tout seul.

Nous avons lancé l’impression ayant compris qu’il y avait un manque fort de moyens de protection chez le personnel soignant. L’adaptateur se rajuste au masque là où il faut ajouter les filtres. On peut imprimer 400 adaptateurs à la fois. Dès que la première impression passait j’en préparais une autre. Pendant que cette partie- là était en cours d’impression, je nettoyais les pièces et les distribuais aux clients. Nous avons utilisé le plastique médical qui est absolument inoffensif.  Ce n’était pas facile de communiquer avec les collègues, car ils restaient tous confinés, mais on échangeait des messages tout le temps et cela aidait. Je sais que les médecins ont apprécié notre travail et il y a des photos de notre invention sur le site d’une organisation de bienfaisance, et mon nom y apparaît aussi. 

Marc Dyatchenko
étudiant en ingénierie au Centre des  technologies d’innovation en ingénierie technologies de la RUDN

1149 adaptateurs pour 3 modèles de masques à filtre ont été fabriqué à RUDN. Tous le 7emasque de plongée en Russie  devient masque médical grâce à la technologie d’impression élaborée à l’Université RUDN. Ces masques sont utilisés dans 15 hôpitaux de Moscou et de la région de Moscou.  

Les ingénieurs de l’IIT RUDN ont lancé la fabrication des fixateurs pour les écrans de protection et des fixateurs tuyaux qui permettent la ventillation mécanique des poumons- 290 fixateurs sont déjà là. Les experts de l’université travaillent pour améliorer de plus les modèles des masques de protection. 

Renseignement :

Dans 15 hôpitaux de Moscou et de la région de Moscou on utilise les masques avec adaptateurs pour filtres conçus à l’Université RUDN.  :

  • 3 TsVKG Bichnevski
  • SA "Méditsina" (Clinique académicien Roytberg)
  • GBUZ «Hôpital GKB Moukhin E.O. DZM»
  • GBUZ MO MONIKI Vladimirskiy M.F.
  • GK № Davidovskiy I.V.
  • GKB № 52
  • GKB №29 Baoumann N.E.
  • GKB №81 Vérésaev V.V.
  • Hôpital pour les vétérans des guerres № 2 DZM
  • Hôpital pour les vétérans des guerres № 3
  • GBUZ МО «TsRB Mojayskiy»
  • FGB «NMITs hôpital oncologique Blokhin N.N.», près Ministère de la santé de Russie
  • NMtsKh  centre de chirurgie Vichnevski A.V.» près Ministère de la santé de Russie
  • Centre de famille et reproduction
  • TchUZ «Hôpital clinique central «RJD Méditsina»
Recherche
15 Mar
Le chimiste RUDN a créé un catalyseur pour une oxydation plus efficace du cyclohexane

Le chimiste RUDN, en collaboration avec des collègues d’Iran et d’Espagne, a créé un catalyseur à base de Palladium et de nickel pour l’oxydation du cyclohésane dans la production d’acide adipique, qui est utilisé pour la production de produits de nettoyage, de colorants alimentaires et d’autres substances. Le nouveau catalyseur a permis d’améliorer deux fois la consommation de cyclohexane.

Recherche
13 Mar
Tout cela pour le plaisir de la découverte! Les Entretiens Scientifiques ont eu lieu pour la première fois à la RUDN

Sept minutes pour parler d’Olympiades, de fantasy moderne, de gamification et de pop-up: les Entretiens scientifiques ont eu lieu pour la première fois à la RUDN lors de la Journée de la science russe. Sept jeunes scientifiques ont expliqué comment la science transforme le monde qui les entoure et le rend meilleur.

Recherche
13 Mar
L'Institut de recherche scientifique de médecine moléculaire et cellulaire de RUDN est lauréat de la méga-subvention d'un montant de 128 millions de roubles de la Fondation scientifique russe

Un total de 3 lauréats par pays, dont la RUDN fait partie. L’Institut de recherche scinetifique en médecine moléculaire et cellulaire de l’Institut de médecine de RUDN sera un site clinique pour la recherche génétique dans le traitement des sarcomes des tissus mous. Le projet durera quatre ans.