90 donneurs de sang ont pu participer à la journée «Fais comme moi» organisée à RUDN

90 donneurs de sang ont pu participer à la journée «Fais comme moi» organisée à RUDN

Le 10 juin RUDN a organisé un événement «Fais comme moi #ЯОтветственныйДонор» ( #moidonneurresponsable) pour marQUER LA Journée mondiale du donneur. 90 personnes ont fait le don de sang sur la plateforme universitaire. Oleg Yastrébov, recteur de l’Université RUDN fut parmi les donneurs.

Le 10 juin le bâtiment principal de la RUDN a accueilli l’événement «Fais comme moi  #ЯОтветственныйДонор» ( #moidonneurresponsable). 90 personnes ont fait le don de sang sur la plateforme universitaire. Oleg Yastrébov, recteur de l’Université RUDN, ainsi que M. Bazavlouk, vice-recteur de la RUDN et Victor Barabach, doyen de la RUDN furent  parmi les donneurs. 

"C’est la deuxième fois dans ma vie que je donne mon sang, je n’ai rien ressenti de mauvais. Cela a pris 15 minutes, y compris les papiers et l’examen médical. Cette initiative de la RUDN c’est une occasion de devenir donneur à titre régulier", - Oleg Yastrébov, recteur de la RUDN.

L’initiative «Fais comme moi  #ЯОтветственныйДонор» ( #moidonneurresponsable) est là pour marquer la Journée du donneur qui se fête le 14 juin. L’événement dure jusqu’au 20 juin. Les postes mobiles de don de sang seront organisés sur la base des centres de bénévoles et des espaces de travail en commun.

«La pandémie est là et il y a toujours le besoin fort de sang, pourtant le nombre de donneurs baisse. Les médecins bénévoles agissent pour rendre cette procédure plus facile et accessible. C’est sécurisé et rapide. Et cela sauve vraiment des vies», - Daria Bélimova, diplômée de l’Institut de médecine de la RUDN, coordinatrice régionale de l’Association publique russe «Médecins-bénévoles » à Moscou. 

Les rencontres en ligne seront organisée avec la participation des donneurs émérites et experts russes, avec les bénévoles. Les organisateurs remarquent que la plupart des événements se dérouleront en ligne, et les événements sur place seront tenus en toute sécurité.

Pour effectuer le don du sang il vous faudra:

  • être citoyen de Russie (ou bien en cas de séjour en Russie pendant plus d’un an ).
  • être agé.e 18+
  • peser  50+ 
  • avoir la permission  du médecin

L’initiative de «Fais comme moi»  #ЯОтветственныйДонор» ( #moidonneurresponsable) appartient à l’Institut de médecine de la RUDN, au Département de la santé publique de la ville de Moscou, l’association « Médecins bénévoles » ( sa filiale à Moscou) Comité des relations sociales et de la politique des jeunes de la ville de Moscou, le chef-lieu de l’initiative locale  #МыВместе (nous ensemble), Département du travail et de l’aide sociale. 

Vie à l’URAP
15 Oct
Un journaliste, un médecin et un architecte se sont rencontrés un jour... au festival «Tavrida ART»

Les étudiants ont prouvé que la création artistique était accessible à tous, quel que soit leur profession. Junior de la Guinée-Bissau est journaliste, Chayan de l’Iran est un futur médecin, Vaïl de la Syrie est architecte. Tous ensemble ils forment un groupe musical. Ils ont joué du saxophone, de la guitare, du tambour, ils ont chantaient et dansaient au grand festival " Tavrida ART " qui a eu lieu du 8 au 12 septembre dans la baie Kapsel en Crimée.

Vie à l’URAP
08 Oct
«Je me suis toujours sentie comme une Russe dans mon âme», — Kasuni Pokuneguda, étudiante de l’URAP

Les contes de fées de Pouchkine, l’amour des enfants, la mise en place d’un nouveau programme éducatif et une thèse à Oxford. Comment l’affection d’enfant a influencé le choix de l’université, quel rôle a joué le prestige de l’URAP et comment Kasuni Pokuneguda, une étudiante du Sri Lanka, voit son avenir.

Vie à l’URAP
05 Oct
Comment les rêves d'enfance cèdent la place aux principes de la vie: «Quand j'ai mis une blouse blanche pour la première fois, quelque chose a cliqué à l'intérieur»

Aman Mohammad Suleiman est étudiant à la Faculté de médecine à l’URAP. Il y a six ans, il est venu d’Afghanistan rêvant d’un métier d’ingénieur. Mais, comme on sait, un homme joue de la trompette et le destin joue avec un homme. Aman s’est inscrit à la faculté de médecine, il envisage aujourd’hui de devenir réanimateur et est fier de ce choix.