«Youpi ! Je suis étudiant de la RUDN»: le bilan de la campagne d’admission et les émotions des étudiants de la première année d’études

«Youpi ! Je suis étudiant de la RUDN»: le bilan de la campagne d’admission et les émotions des étudiants de la première année d’études

3802 étudiants ont rejoint la famille de l’Université RUDN, dont 1029 à titre budgétaire. Cette année l’Université a examiné 98 516 demandes, ce qui est de 41 843 plus que l’année passée. La moyenne des points de ceux qui ont réussi leurs examens pour faire leurs études à titre boudgétaire a augmenté jusqu’à 87,59.

Les filières d’enseignement les plus populaires en 2021 sont:

  • Linguistique
  • Publicité et relations publiques
  • Thérapeutique
  • Études des régions étrangères
  • Stomatologie

211 personnes ont été admis grâce aux résultats des olympiades. Il sont les plus nombreux dans les filières " Linguistique «, » Histoire «, » Droit «. 554 étudiants de la première année d’études ont de très haut points, la somme des points de chacun d’eux atteint 270 points (pour les filières humanitaires), 240 points (pour les filières techniques et de sciences naturelles). Ils vont recevoir une bourse supplémentaire de 14 000 à 16 000 milles roubles et avoir un accès gratuit au programme “Traducteur”.

Premières impressions des étudiants de la première année d’études

Les sourires des étudiants, de nouvelles connaissances, des émotions agréables, des centaines de selfies près de la fontaine — c’est le 1 septembre à l’Université RUDN. Pourquoi vous avez choisi la RUDN ? Quelles sont vos premières impressions ? Les étudiants de la première année d’études ont fait part de leurs impressions :

“Je suis entré à l’Université RUDN parce que ma sœur, son mari et plusieurs de mes connaissances y ont fait leurs études. C’est la bonne éducation en langues qui m’a le plus attiré. J’aime les langues, la politique et les débats, j’aime défendre mon point de vue. La première impression de la RUDN est ambiguë. D’abord j’ai brûlé d’envie d’y entrer le plus vie possible. Ensuite je me suis souvenu que je devrais me lever à 7 heures du matin pour y arriver de très loin. Mais ça vaut la peine. Je m’attends à de beaucoup de nouveaux contacts et de cours excellents en espagnol de la RUDN”, dit un étudiant de la 1e année d’études de la Faculté des sciences humaines et sociales (» Gestion d’état et municipal «) Maksim Kolokoltchikov.

“J’ai choisi l’Université RUDN parce qu’elle est internationale, en plus il y en a l’Institut de l’hôtellerie et du tourisme”. Je m’intéresse au business, l’Université RUDN permet de connaître le business de tout près et de me plonger dans l’atmosphère. Les gens joyeux et acceuillants — c’est ma première impression de l’Université RUDN. J’espère recevoir une expérience et commencer à parler bien l’anglais et l’allemand, dit une étudiante de la 1e année d’études de l’Institut de l’hotellerie et du tourisme (» Hospitalité «) Sofia Richter.

“J’ai choisi l’Université RUDN pour sa diversité nationale. J’aime voyager, c’est pourquoi j’ai choisi un établissement internationale. D’abord j’avais peur de l’inconnu. Certains étudiants parlent anglais dans les couloirs — ce n’est pas habituel. Qu’est-ce que j’attends de l’Université RUDN ? Pour commencer je voudrais trouver la salle qu’il me faut”, dit un étudiant de la 1e année d’études de l’Institut d’économie mondiale et de business (» Publicité et relations publiques «) Aleksey Boudnitzky.

“Je suis entré à l’Université RUDN parce qu’elle a un haut rating et beaucoup de commentaires positifs. Je m’inquiétais que je ne pourrais pas y entrer, mais j’ai réussi. J’ai choisi la filière ” Ecologie et exploitation de la nature “, car depuis l’école je m’intéresse à la géographie et je veux lier ma vie à l’écologie. Pour moi l’Université RUDN est associée à la modernité et à l’échelle spectaculaire. Pour le moment nous n’avons pas eu de cours, mais nous sommes allés à la réunion dans la salle de conférence où nous avons eu une rencontre avec les enseignants et le corps dirigeant. J’ai des projets de devenir bénévole et de commencer à faire du sport”, dit une étudiante de la 1e année de l’Institut d’écologie (» Ecologie et exploitation de la nature «) Olga Loguevienko.

“J’ai envoyé mes documents dans trois universités, mais j’ai opté pour l’Université RUDN, c’est une université prestigieuse et pluridisciplinaire. Il y a ici des gens intéressants des cultures différentes. J’aime le droit, je veux devenir avocat. Le campus de RUDN est très grand, on peut s’y perdre. Il y a plusieurs bâtiments à Moscou, mais c’est le bâtiment principal qui est le plus beau”, dit un étudiant de la 1e année de l’Institut de droit (» Droit ") Ismaïl Moustafaiev.

Vie à l’URAP
20 Apr
«Le succès est un beau code»: Alexey Maksimov, étudiant en génie logiciel à la RUDN

Qu’est-ce que le succès dans le langage de l’informatique et pourquoi un programmeur doit être créatif, explique Alexey Maksimov («Informatique appliqué» , 3e année), représentant de l’équipe de la RUDN qui figure parmi les 100 premiers participants au Championnat internationale des étudiants sur la programmation (ACM International Collegiate Programming Contest) en 2022.

Vie à l’URAP
20 Apr
«J'ai été choqué de voir que les gens se précipitaient quelque part à Moscou»: Anas Ahmed Ismail Mohammed, doctorant en sciences politiques de la RUDN

Anas Ahmed Ismail Mohammed (Soudan), doctorant à la Faculté des sciences humaines et sociales explique dans son interview comment les langues vous aident dans votre carrière et pourquoi les œuvres de Dostoïevski décrivent le mieux la langue russe.

Vie à l’URAP
20 Apr
«J’ai écrit à 15 éditions avant que mon premier roman aît été publié»: Cristina Demiantchiuc, linguiste et jeune écrivaine

Publier son premier roman à 16 ans, se lier d’amitié avec un réseau neuronal et écrire un roman sur les esclavagistes extraterrestres... Christina Demyantchuk, étudiante en première année à la faculté de philologie de l’Université de l’amitié des peuples de Russie raconte comment son chemin dans la littérature a commencé et si les machines l’emporteront sur l’homme.