«Les mathématiques à l'école sont assez ennuyeuses»: Alexander Korotkov, étudiant en mathématiques de la RUDN

«Les mathématiques à l'école sont assez ennuyeuses»: Alexander Korotkov, étudiant en mathématiques de la RUDN

Les mathématiques, sont-elles plus intéressantes à l’école ou à l’université et que faire si l’on commence à paniquer la veille des olympiades? Alexander Korotkov («Mathématiques», 4e année), lauréat du concours international de mathématiques pour étudiants universitaires en 2021 répond à ces questions.

Quand as-tu réalisé que les mathématiques étaient ta passion?

Depuis mon enfance j’aime que tout soit précis et logique en mathématiques. Je résolvais une équation et obtenais une réponse correcte sans formulations vagues. J’ai été attiré par le fait que les mathématiques sont une science logique où l’on peut dériver des conséquences et des théorèmes à partir de vérités ou d’axiomes.

Et où les mathématiques sont-elles plus intéressantes, à l’école ou à l’université?

Les mathématiques à l’école sont assez ennuyeuses. Pendant 11 ans, on apprend généralement des formules et des théorèmes. À l’université on apprend à les déduire et à les prouver. Si vous oubliez quelque chose lors d’une olympiade, d’un examen ou d’un devoir, vous pouvez toujours revenir à la source, résoudre la preuve et trouver la bonne formule.

Qu’est-ce qui t’aide à te concentrer sur tes études?

La musique. J’aime les compositions de style ambiant: elles sont lentes, calmes et relaxantes — cela aide à me mettre dans l’ambiance pour travailler. Parmi les musiques classiques et néoclassiques, j’aime la Sonate au clair de lune de Beethoven et River Flows in You du compositeur sud-coréen Lee Rumi. Lorsque les choses vont vraiment mal, je fais jouer du «métal». Il suffit de l’écouter pour que le travail se mette à bouillir.

Ton rêve professionnel...

Je veux devenir scientifique et enseignant. Écrire des articles scientifiques sur les mathématiques, donner des séminaires et tenir des conférences. J’aime rendre simple ce qui est complexe et j’aimerais faire découvrir de nouvelles choses à mes étudiants.

Quelle discipline aimerais-tu enseigner?

Un cours sur les équations différentielles.

Tu as obtenu la troisième place et un certificat de mention au Tournoi international de mathématiques des étudiants en 2021 et 2022. Depuis quand participes-tu aux olympiades?

Depuis l’école secondaire. Parfois, je me dis qu’en onze années d’études, j’ai participé à toutes les olympiades, de «l’Ourson russe» et du «Kangourou» aux olympiades panrusses d’informatique et de mathématiques. C’est à ce moment-là que j’ai ressenti l’excitation de gagner.

Pourquoi les étudiants voudraient-ils participer à des concours scientifiques?

Pour les étudiants des premières années d’études les olympiades sont un test de leurs propres connaissances, dont le principal prix est le plaisir de gagner. Pour les étudiants plus âgés il s’agit plutôt de réviser ce qu’ils ont appris. Les tournois intellectuels permettent de restituer les connaissances et de les systématiser. Ces tournois comportent également de nombreuses tâches atypiques, que vous pouvez ensuite développer dans le cadre de vos propres recherches.

La veille des olympiades, c’est souvent la panique, des pensées intrusives: «Je ne sais rien». Comment se ressaisir?

Essayez de changer de centre d’intérêt. Par exemple, résolvez les problèmes des années précédentes, regardez un film, allez vous promener et, surtout, dormez un peu.

Si tu as une heure libre, que fais-tu?

Je dors. J’écoute des conférences sur Internet sur les mathématiques, l’informatique et la biologie. J’étudie les langues étrangères. Ma langue principale est l’anglais, mais j’ai étudié l’allemand il y a longtemps. Aujourd’hui, je m’y remets peu à peu.

Trois mots pour décrire ta vie dans dix ans...
 

Bonheur. Réussite. Stabilité.

Vie à l’URAP
07 Jul
Été avec avantage — année universitaire avec confort!

Le troisième semestre de travail de l'équipe internationale de construction «Le Méridien de l’amitié» a été ouvert à l'Université RUDN. Le vice-recteur aux affaires étudiantes, Mikhail Katsarsky, a motivé les étudiants à travailler, a parlé de son parcours étudiant dans l'équipe de construction, a attaché des bandanas aux commandants et a remis des permis de travail.

Vie à l’URAP
24 Jun
Chers étudiants de 160 pays

Notre alma mater fonctionne comme d'habitude. Ne vous fiez qu'aux sources d'information officielles et ne tombez pas dans le piège des provocations en termes de fausses informations, de conjectures et de versions.

Vie à l’URAP
22 Jun
Les bénévoles de RUDN ont organisé une fête pour les enfants du centre familial

A l'occasion de la journée des enfants, les volontaires de RUDN ont rendu visite aux enfants du centre «Attraction». Les étudiants ont organisé des master-classes nationales sur la culture africaine.