«Inscription pour la nouvelle année académique est activée»: résultats de la campagne d'admission et émotions des étudiants de première année

«Inscription pour la nouvelle année académique est activée»: résultats de la campagne d'admission et émotions des étudiants de première année

8 175 étudiants russes ont rejoint la famille de la RUDN. 2 470 d’entre eux sont inscrits sans frais de scolarité. Cette année, l’université a traité plus de 100 000 demandes.

Les filières les plus recherchés 2022:

  • «Publicité et relations publiques»;
  • «Linguistique»;
  • «Médecine»;
  • «Dentisterie»;
  • «Droit».

Les 5 facultés/instituts les plus recherchés auprès des candidats 2022:

  • Institut de médecine
  • Faculté des lettres
  • Faculté des sciences humaines et sociales
  • Faculté d'économie
  • Institut de droit.

4 405 étudiants étrangers ont déjà rejoint la RUDN cette année. Certains sont encore en route, d’autres sont déjà arrivés, et d’autres encore sont attendus, car l’admission des candidats étrangers se poursuit.

L’Iran, la Chine, le Vietnam et l’Égypte sont les pays qui comptent le plus d’étudiants étrangers en première année. Les domaines d’études les plus recherchés parmi les étrangers sont «Médecine générale», «Dentisterie», «Relations internationales», " Économie«, «Droit» et «Linguistique».

Premières impressions des étudiants de la première année de la RUDN

Sourires des élèves, nouvelles connaissances, grande excitation, des centaines de selfies à la fontaine — c’est le 1er septembre à la RUDN. Pourquoi la RUDN ? Quelles sont les premières impressions? Des émotions ont été partagées par les étudiants de première année.

«Une fille de ma connaissance m’a parlé de la RUDN, et j’ai été immédiatement intéressée. Quand j’y suis arrivée pour la première fois, j’ai vraiment aimé l’environnement. Les gens sont si simples et il y a beaucoup de nationalités différentes. Cette année, je veux me faire beaucoup d’amis, faire bien mes études et mener une vie étudiante active. Jusqu’à présent, la chose la plus effrayante pour moi est de soutenir mon travail de fin d’études en anglais et la matière “Géographie économique”, mais je vais certainement m’en sortir!» — Fidan Yeltchieva, Faculté d’économie, " Économie«, première année, Fédération de Russie.

«J’apprends le russe depuis 3 semaines, mais outre cela, je connais 8 autres langues. J’ai choisi la RUDN parce qu’il y a beaucoup de nationalités ici et en plus mes amis m’ont beaucoup parlé de l’université. Je n’ai peur de rien, car je ne suis pas seule ici — j’ai des amis et de très bons professeurs avec moi. J’aime beaucoup le terrain de basket de la RUDN. Je joue au basket et je veux vraiment faire partie de l’équipe universitaire» — Muhammedrahim Mirzakalonov, Académie d’ingénierie, «Construction», 1ère année, Turquie.

«J’ai vraiment aimé l’ambiance, beaucoup de filières, la possibilité de s’inscrire sans frais de scolarité. Il y avait aussi des examens d’entrée assez simples — deux disciplines des examens d’école seconadiare (baccalauréat) et un simple dessin. Il y a beaucoup d’activités, un beau bâtiment, des professeurs formidables. C’est seulement ici que je voulais entrer — et je suis là. C’est effrayant de ne pas trouver la communication avec tout le monde, mais je veux faire beaucoup de connaissances et créer des souvenirs avec mes camarades de classe» — Daria Klyashchitskaya, Académie d’ingénierie, «Architecture», 1ère année, Fédération de Russie.

«J’ai choisi la RUDN pour les gens. J’ai personnellement visité de nombreuses universités, mais les responsables des admissions ici sont formidables, ils étaient prêts à répondre à toutes mes questions pendant au moins deux heures. Le hall moderne du bâtiment principal est impressionnant. Je veux étudier l’anglais, c’est pourquoi je vais faire un deuxième diplôme comme “Interprète/Traducteur”. Mon objectif maintenant est d’apprendre à mieux connaître mon équipe. J’aime le théâtre, la musique, les jeux vidéo et j’espère trouver des cours qui correspondent à mes centres d’intérêt», — Ivan Issaev, Institut de droit, «Droit international», 1ère année, Fédération de Russie.

«À la RUDN, vous pouvez rencontrer beaucoup de personnes étonnantes de différentes nationalités et communiquer avec elles — c’est la raison pour laquelle je suis entré ici. Mon département est tout nouveau et j’attends un programme puissant de la part d’enseignants professionnels. Je suis ravie de créer un nouveau métier. Je suis plutôt philologue, mais j’ai hâte d’étudier l’informatique. J’ai un peu peur de ne pas avoir de bons résultats en informatique et en mathématiques, mais j’ai confiance en des professeurs compétents qui m’expliqueront tout. J’ai vu l’emploi du temps et j’ai été surprise par la matière «Folklore d’Internet», — Arina Kostina, Institut de la langue russe, «Philologie numérique appliquée», 1ère année, Fédération de Russie.

«La RUDN s’est avérée être la première université sur ma liste, et c’est le coup de foudre. Je suis sûre qu’il y aura beaucoup de nouveaux amis, de nouvelles activités et de nouvelles connaissances. J’ai déjà rejoint les activités culturelles, je veux aussi rejoindre le KVN (Club des gens gais et débrouillards). Je suis une personne esthète, j’aime beaucoup les tortues et les poissons dans le hall du bâtiment principal et à l’intérieur du bâtiment. Et la principale crainte d’un étudiant de première année est de s’y perdre», — Daria Volynchikova, Institut d’économie mondiale et de commerce, «Publicité et relations publiques», 1ère année, Fédération de Russie.

«Je fais mes études sans frais de scolarité, c’est pourquoi la RUDN est devenue mon choix numéro 1. J’espère vraiment avoir de bonnes notes, j’ai hâte de rencontrer mes professeurs et mes camarades de classe. Et j’ai tellement envie de communiquer avec des gens différents. Mais j’ai aussi une crainte: je parle anglais et j’ai un peu peur de la façon dont je serai comprise et de ce que je comprendrai pendant les cours. Et j’essaie de me faire plus d’amis pour ne pas me perdre ici, c’est plus facile de trouver des contacts avec tout le monde. J’ai déjà vu l’emploi du temps, j’ai vraiment hâte d’étudier la biologie, même si la matière est très vaste et qu’il y a beaucoup à apprendre», Annabelle Glori, Institut de médecine, " Médecine générale«, première année, Nigéria.

«J’ai choisi la RUDN parce qu’il est lumineuse, j’y ai vu beaucoup d’opportunités pour les étudiants de montrer à quoi ils sont capables. J’aime tout, du prix de l’enseignement aux personnes qui étudient et travaillent ici. En tant que journaliste, j’ai regardé une interview du recteur — c’est superbe! Les tuteurs nous soutiennent toujours, ce qui est très encourageant. Les gens sont les meilleurs ici. J’ai été cadet et je suis heureux qu’à la RUDN je sois libéré des règles rigides, de l’uniforme, même si j’adore cette expérience. J’ai choisi d’être actif — les activités culturelles, je m’en réjouis» — Stanislav Samotes, Faculté des lettres, «Journalisme», 1ère année, Fédération de Russie.

Vie à l’URAP
06 Feb
«Ce sont les pompiers et les médecins qui sauvent des vies, mais ce sont les physiciens et les mathématiciens qui changent le monde. Se rendre compte que les relations publiques peuvent aussi le faire est le meilleur des avantages» — Alina Rechetnikova

Alina est étudiante de quatrième année de la RUDN spécialisée dans les relations publiques et la publicité. Elle figure souvant dans nos documents. L’année dernière Alina et son équipe ont remporté la première place dans le concours national de relations publiques «Archer Future». Elle a remporté les prix PROBA Awards dans la catégorie «Meilleur projet de communication théorique», et lors de l’Olympiade «Je suis un professionnel» de Yandex elle a été lauréate dans la catégorie «Publicité et relations publiques». Elle a remporté 16 prix au festival «Yarpiar» de Krasnoyarsk avec l’équipe «4-PFUR». Elle parle de son choix de profession et de la manière de tout gérer dans une interview avec Alina Rechetnikova pour le projet médiatique «Le temps des possibilités — l’université des réalisations» à l’occasion de l’anniversaire de la RUDN.

Vie à l’URAP
06 Feb
«Si tout se passe comme prévu, je deviendrai chirurgien buccal et j’ouvrirai mon propre hôpital au Zimbabwe», déclare Maburassi Brian Tchenjeraï, étudiant en médecine dentaire de la RUDN du Zimbabwe

Des leaders zimbabwéens, des sourires africains, de délicieux mangas et des difficultés de traduction — dans l’interview de Maburassi Briane Tchenjeraï, étudiant en médecine dentaire à l’Institut de médecine et président de la communauté zimbabwéenne de la RUDN.

Vie à l’URAP
06 Feb
«Le bénévolat est une occasion de mieux connaître le monde», — Carinai Beatriz Caceres Ortega, étudiante de la RUDN du Paraguay

Comment se passe un déménagement du Paraguay vers la Russie? Et le travail pour la chaîne de télévision internationale RT? Carina Beatriz Caceres Ortega, étudiante en première année de master à la Faculté des sciences humaines et sociales dans la filière «Relations internationales», en parle.