Comment un étudiant algérien a appris à utiliser les obstacles et a été inspiré par de grands entrepreneurs

Comment un étudiant algérien a appris à utiliser les obstacles et a été inspiré par de grands entrepreneurs

La langue russe est le premier obstacle auquel Amin Mesaudi, étudiant de 4e année à l’URAP, a été confronté sur le chemin de son rêve. Le rêve est de devenir un grand entrepreneur. Les idoles sont Jack Ma, qui a créé Alibaba et Steve Jobs, qui a finalement rendu le monde dépendant des gadgets. Mais, contrairement à eux, originaire d’Algérie, Amin est déterminé à faire des études supérieures et seulement ensuite à faire carrière.

Cinq ans après son arrivée en Russie, Amin ne se souvient pas exactement comment l’idée d’entrer à l’URAP est née. Il dit que beaucoup de Russes vivent en Algérie, ils ont parlé, quelqu’un a conseillé l’URAP. Il est donc devenu le premier de la famille à ne pas étudier à domicile pour devenir médecin, mais a choisi la spécialisation «Économie d’entreprise».

— Cela ne me dérangerait pas de rester en Russie, à Moscou, — raconte Amin. — Mais si le destin dit que je retourne, ou je vais dans n’importe quel autre pays, alors pas de problème. L’Algérie se remet maintenant d’une grave récession économique et les compétences en gestion, la budgétisation et la gestion de crise sont très demandées.

— Je voudrais ouvrir ma propre entreprise. — dit Amin. — J’aime gérer: la gestion, le financement — c’est définitivement le mien.

Amin s’inspire principalement d’hommes d’affaires qui ont bâti des empires gigantesques et, en fait, créé des industries entières. Comme Steve Jobs ou Jack Ma, qui a fait la révolution dans le commerce sur Internet.

— On n’a pas besoin de rappeler qu’il n’a aucune éducation, car cela est compensé par ses réalisations. — considère Amin. — Si tu veux quelque chose, tu peux toujours y parvenir, malgré les barrières qui t’ attendent. Un nouveau pays, une nouvelle langue — pour un étudiant algérien, il y avait des barrières à chaque étape. Mais à la fin, ils l’ont motivé, l’ont rendu plus fort, et maintenant il parle russe pratiquement sans accent.

Amin est président de la communauté pour la troisième année. La première année, c’était effrayant et difficile, maintenant le travail donne du plaisir, permet de communiquer activement.

Amin a réussi à surmonter un autre obstacle — la peur de la scène, la prise de parole en public. Il y a quelque temps, un ami l’a persuadé de chanter en duo et maintenant leur petit ensemble participe à presque toutes les soirées étudiantes.

— C’est une expérience très utile, — considère Amin. — La capacité de parler, d’inspirer est une qualité très importante dans les affaires. Pour le comprendre , il suffit de se souvenir de Steve Jobs.

Vie à l’URAP
30 Nov
«Je suis heureux de voir le sourire de mes patients» — Karen Karapetyan, doctorant à l’Institut de médeine de la RUDN

Karen Karapetyan est doctorant au département de chirurgie orale et maxillo-faciale et de dentisterie chirurgicale de la RUDN. Dans une interview avec Karen Karapetyan vous découvrirez l’importance de la dentisterie, la nécessité de la technologie numérique en dentisterie, pourquoi il est important que les dentistes s’engagent dans la science et quels sont les stéréotypes sur les dentistes.

Vie à l’URAP
11 Nov
Plus que le sport : les entraîneurs et le capitaine de l'équipe de hockey de RUDN parlent des premiers matchs et des premières victoires

En mai 2021 l’équipe de hockey sur glace est apparue à la RUDN, et au cours de la nouvelle année universitaire elle a joué avec succès dans la Ligue de hockey sur glace des étudiants de Moscou (LHÉM). Deux victoires, le jeu décidé du capitaine Denis Belyanin et le travail d’équipe sont les résultats des deux matchs de départ de l’équipe RUDN.

Vie à l’URAP
15 Oct
Un journaliste, un médecin et un architecte se sont rencontrés un jour... au festival «Tavrida ART»

Les étudiants ont prouvé que la création artistique était accessible à tous, quel que soit leur profession. Junior de la Guinée-Bissau est journaliste, Chayan de l’Iran est un futur médecin, Vaïl de la Syrie est architecte. Tous ensemble ils forment un groupe musical. Ils ont joué du saxophone, de la guitare, du tambour, ils ont chantaient et dansaient au grand festival " Tavrida ART " qui a eu lieu du 8 au 12 septembre dans la baie Kapsel en Crimée.