Les étudiants de RUDN ont signé la Déclaration sur l’amitié et le respect mutuel

Les étudiants de RUDN ont signé la Déclaration sur l’amitié et le respect mutuel

Le 20 novembre les étudiants de RUDN ont signé la Déclaration de la communauté des étudiants de l’Université RUDN. Les « ambassadeurs » des pays étrangers, soit les responsables des communautés étudiantes se sont réunis pour confirmer leurs envies et leurs intentions de vivre ensemble et garder l’esprit de l’amitié et de compréhension mutuelle dans une des universités les plus internationalisées du monde.

M. Bazavlouk, vice-recteur délégué à la communication avec les étudiants a parlé devant les étudiants en évoquant l’importance de l’amitié qui a si bien été prononcée dans une chanson « ...je n’oublierai jamais l’ami que j’ai rencontré à Moscou. C’est l’idée de l’amitié qu’on veut enseigner à nos étudiants ».

M. Bogatirev, président du Conseil des étudiants de RUDN a prononcé le texte de la Déclaration:

«Nous, responsables des organisations étudiantes de l’Université russe de l’amitié des peuples, nous nous déclarons prêts à respecter la Déclaration de la communauté des étudiants de la RUDN qui consiste à :

Respecter la Mission de l’Université RUDN et garantir la tolérance par tous les moyens.

Soutenir et aider les représentants de la communauté des étudiants afin de trouver les solutions communes à tous les problèmes que la communauté des étudiants peut avoir.

Nous admettons que l’ignorance et la déconsidération des principes de l’amitié, de la tolérance et de l’aide mutuelle viennent contrarier le status de l’étudiant de la RUDN. Une fois que le manque du respect des principes de tolérance soit signalé,

aucune aide ne peut plus être fournie à la personne sujette d’un tel comportement qui vient contredire la Déclaration.

Aider d’acquiérir un status supérieur aux communautés étudiantes par le biais de la prise des décisions fiables et de leur réalisation.

Promouvoir la vie étudiante à l’Université en assurant la consolidation de la coopération avec les organisations étudiantes des autres universités en Russie, en Europe et partout dans le monde.

Rev Kadigamouvé Anouruddkha Théro est un vrai champion : il signe la Déclaration pour la 6e fois.

«Je me suis fait beaucoup d’amis à l’université. Ce sont des amis des pays différents. Je passe beaucouop de temps avec mon ami qui vient de la Zambie. Et je sais que quand nous nous quitterons nous nous souviendrons toujours de ce temps passé à Moscou et nous chercherons la possibilité et l’occasion de nous revoir peu importe où. Je suis fier de signer cette Déclaration et je fais de mon mieux pour faire comprendre à tout et chacun à quel point c’est important d’avoir des amis dans un univers tellement riche en cultures. Je suis fier de promouvoir ces idées auprès des autres étudiants de l’Université», - Rev Kadigamouvé Anouruddkha Théro (Sri-Lanka), Faculté des lettres (philologie).

Vie à l’URAP
02 Apr
Consignes pour les étudiants de L’Université RUDN qui peuvent revenir de l’étranger

Peuvent revenir en Russie, pour les études en présentiel, les étudiants étrangers qui:

Vie à l’URAP
16 Mar
L’Université de l’amitié des peuples est devenue la première université qui a ouvert le Centre multifonctionnel

L’URAP rend l’espace éducatif plus confortable et transfère 54 services pour les étudiants et les employés dans un seul centre multifonctionnel. Maintenant il est possible d’obtenir tous les documents les plus nécessaires en un seul endroit.

Vie à l’URAP
26 Jan
Qu'étudie une fille d'un policier équatorien à Moscou?

La deuxième année de cours des masters à l’Institut de droit de l’URAP — le choix de la spécialité d’Angelica Sandoval a sans aucun doute été influencé par son père. Il sert dans la police et la jeune fille de son enfance a écouté des histoires sur la recherche de criminels, les embuscades, les poursuites et les fusillades. Le mot clé est fille, donc la famille est la famille, mais la décision d’étudier la médecine légale semble un peu extravagante. De plus, lorsque la formation se déroule littéralement à l’autre bout du monde, en Russie. Bien que, si on figure-le bien, tout est absolument logique: rêves d’enfance, objectifs de vie — à l’URAP, Angelica a réussi à trouver tout ce qu’elle cherchait.