Nouvelle revue de la RUDN University — «Macrosociolinguistique et langues minoritaires»

Nouvelle revue de la RUDN University — «Macrosociolinguistique et langues minoritaires»

Une nouvelle revue académique «Macrosociolinguistique et langues minoritaires» («Macrosociolinguistics and Minority Languages») a été lancée à l’Institut des langues contemporaines, de la communication interculturelle et des migrations. Le rédacteur en chef est Svetlana Alekseevna Moskvitcheva, directrice de l’ILCCIeM, professeur associé et docteur en philologie.

La revue «Macrosociolinguistique et langues minoritaires» publiera des articles en russe et en anglais, ainsi que dans des langues minoritaires — les langues des minorités nationales (ethniques). La revue vise à aborder des questions dans les domaines de la politique linguistique, de la stratification fonctionnelle des langues dans différentes situations linguistiques, de la recherche sur les composantes psychologiques des situations linguistiques, de la normalisation et de la codification des langues minoritaires.

Actualité et thématique

  • hautement spécialisée;
  • est liée au champ disciplinaire de la macrosociolinguistique ainsi que du droit linguistique et de la psycholinguistique;
  • le domaine comprend les questions des contacts des langues et des situations linguistiques, des dynamiques sociolinguistiques, de la politique linguistique et de l’aménagement linguistique, ainsi que des représentations sociales de la langue.

Buts et objectifs

  • développer la collaboration scientifique entre les sociolinguistes russes et étrangers, ainsi qu’entre les spécialistes de domaines connexes;
  • présenter aux lecteurs les dernières recherches russes et internationales dans le domaine de la macrosociolinguistique;
  • publier les résultats de recherches originales, théoriques, appliquées et descriptives;
  • former et diffuser des connaissances scientifiques sur différentes situations linguistiques à un large éventail de lecteurs.

Vous verrez

  • numéros thématiques réguliers avec des co-rédacteurs russes et étrangers invités;
  • une rubrique régulière consacrée à la revue des travaux scientifiques «Macrosociolinguistique en Russie et dans le monde»;
  • une rubrique éducative régulière intitulée «Le complexe en toute simplicité», destinée à un large public;
  • une plateforme de discussion pour débattre des questions liées à la préservation des langues, à la politique linguistique et à la planification linguistique;
  • une rubrique régulière «Parole aux jeunes».

«Le besoin d’une édition qui rassemble de différentes approches théoriques et méthodologiques dans le domaine de la recherche sur les langues minoritaires se fait attendre depuis longtemps.

Quel est notre objectif? Nous avons besoin d’une plateforme pour publier des recherches multidisciplinaires sur les langues minoritaires à travers les méthodes de différents domaines d’étude: macrosociolinguistique, droit, ethnologie, histoire, philosophie, psychologie et dialectologie.

La revue a une mission sociale importante — préserver et soutenir les langues minoritaires. À cet égard, la revue publiera des articles bilingues (russe/anglais et langues minoritaires)», — Svetlana Moskvitcheva, rédactrice en chef de la revue «Macrosociolinguistique et Langues minorotaires».

Pour mémoire

La revue sera publiée 2 fois par an en russe et en langues de la Fédération de Russie, en anglais, en français, en espagnol et en italien. La revue est internationale, tant au niveau de son comité de rédaction et de son conseil d’experts qu’au niveau des auteurs et des thèmes de ses publications.

Il est prévu que la revue sera publiée uniquement sous forme électronique, sans abonnement. Le nombre minimal d’articles par numéro est de 10. Outre les articles scientifiques, le comité de rédaction accepte également les critiques scientifiques et publie des comptes rendus de monographies, des informations sur les conférences, les projets de recherche, etc. La composition préliminaire du comité de rédaction comprend des scientifiques d’Autriche, du Canada, de France, d’Irlande, d’Écosse, d’Espagne, de Grande-Bretagne et du Royaume-Uni.

Recherche
20 Sep
Mathématicien de l'URAP a défini les conditions de la coexistence des trois espèces à l'état sauvage

Mathématicien de l’URAP en collaboration avec des collègues de l’Inde et de la France pour la première fois étudié en détail le système de la coexistence de trois types d’êtres vivants à l’état sauvage. Les résultats aident à comprendre quels sont les paramètres qui déterminent l’extinction etsi la survie de types et que l’évolution du nombre d’espèces dans l’espace et le temps.

Recherche
15 Sep
Un chimiste de RUDN University a créé des films antibactériens à partir de polymères de coordination avec une efficacité allant jusqu'à 99,99%

Le chimiste de RUDN University, en collaboration avec des collègues du Portugal, a développé deux types de revêtements basés sur de nouveaux polymères de coordination avec de l’argent dans la composition. Les deux composés ont été testés avec succès contre quatre agents pathogènes courants.

Recherche
12 Sep
Les scientifiques de RUDN ont amélioré les implants dentaires en titane avec des nanosloyers en graphène

Les chercheurs de RUDN ont créé et testé une méthode de traitement des implants dentaires en titane. Il s’est avéré que l’anoslose du graphène à la surface du titane améliore son interaction avec les cellules souches,qui sont placées sur l’implant afin qu’il " s’enracine " mieux.Grâce à cette méthode detraitement, les cellules souches sont mieux conservées à la surface, se multiplient et se transforment en cellules souhaitées.