Les médecins de RUDN University ont découvert des changements dans l'équilibre des acides aminés chez les enfants atteints de TDAH

Les médecins de RUDN University ont découvert des changements dans l'équilibre des acides aminés chez les enfants atteints de TDAH

Les médecins de RUDN University ont découvert des changements dans la composition en acides aminés du sérum sanguin chez les enfants atteints de trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH). Les résultats obtenus permettront de mieux comprendre le mécanisme de la maladie et de développer de nouvelles stratégies de traitement.

Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est un trouble du développement qui se manifeste dans l’enfance. Les enfants atteints de TDAH ont du mal à se concentrer et à gérer leur impulsivité. On sait que le TDAH se manifeste également au niveau neurochimique. Par exemple, le travail des neurotransmetteurs dopamine et noradrénaline est perturbé. Cependant, il n’existe toujours pas de données univoques sur la façon dont le TDAH modifie l’équilibre des acides aminés responsables du fonctionnement du cerveau. Bien qu’en même temps, des médicaments composés d’acides aminés soient souvent utilisés pour traiter le TDAH. Les médecins de RUDN University ont découvert comment la composition en acides aminés du sérum sanguin diffère chez les enfants atteints de TDAH.

"Les acides aminés jouent un rôle important dans le développement et le fonctionnement du cerveau. En particulier, il est bien connu que certains acides aminés ou leurs précurseurs sont impliqués dans la transmission de l’influx nerveux. En conséquence, une altération du métabolisme des acides aminés entraîne des troubles neurologiques importants, en particulier pendant l’enfance. La divulgation des mécanismes potentiels du TDAH associés à l’équilibre des acides aminés est importante afin d’améliorer notre compréhension de ce trouble et de développer davantage les stratégies de traitement", Docteur en sciences médicales Anatoly Skalny, chef du département d’élémentologie médicale, RUDN University .

L’étude des médecins a porté sur 102 enfants âgés de 7 à 14 ans. 71 d’entre eux ont reçu un diagnostic de TDAH, le reste des participants à l’expérience était neurotypique, c’est-à-dire sans troubles diagnostiqués. Les taux sériques d’acides aminés ont été mesurés par chromatographie liquide. Ensuite, les données obtenues chez les enfants atteints de TDAH et neurotypiques ont été comparées par des méthodes statistiques.

Il s’est avéré que la composition en acides aminés du sérum sanguin chez les enfants atteints de TDAH diffère de celle des enfants neurotypiques. Les niveaux d’histidine, de glutamine et de proline se sont avérés inférieurs de 29 %, 10 % et 20 %, respectivement. L’acide aspartique et le glutamate étaient 7% de plus, l’hydroxyproline 42%. En conséquence, le rapport glutamine/glutamate chez les enfants atteints de TDAH est inférieur de 28 % à la normale et le rapport proline/hydroxyproline est inférieur de 29 %. Le premier rapport sert comme l’un des indicateurs de la transmission de l’influx nerveux, et le second peut être un marqueur de troubles du métabolisme du collagène et du travail du tissu conjonctif. Les conditions médicales connexes sont parfois considérées comme concomitantes du TDAH.

"Les changements observés dans les niveaux et les rapports de proline à hydroxyproline et de glutamine au glutamate sont probablement associés à une pathologie conjonctive concomitante du cani et à des changements de la neurotransmission dans le TDAH. Cependant, pour une étude détaillée des mécanismes qui lient le métabolisme des acides aminés à la pathogenèse du TDAH, des recherches supplémentaires in vivo et in vitro sont nécessaires", Docteur en sciences médicales Anatoly Skalny, chef du département d’élémentologie médicale, RUDN University .

La recherche est publiée dans la revue Biomedical Reports

Recherche
17 Nov
Nouvelle revue de la RUDN University — «Macrosociolinguistique et langues minoritaires»

Une nouvelle revue académique «Macrosociolinguistique et langues minoritaires» («Macrosociolinguistics and Minority Languages») a été lancée à l’Institut des langues contemporaines, de la communication interculturelle et des migrations. Le rédacteur en chef est Svetlana Alekseevna Moskvitcheva, directrice de l’ILCCIeM, professeur associé et docteur en philologie.

Recherche
07 Oct
Les chimistes de RUDN University ont étudié de nouveaux composés organosiliciés contenant des ions terbium et europium

Le spécialiste d'étude du sol (Pédologue) de l'Université Russe d'Amitié du peuple (URAP) a découvert comment l'engrais influence sur la capacité du sol en accumulant le carbone. Par conséquent, les Pédologues ont étudiés les mécanismes des mouvements de carbone organique dans les champs de riz. En effet, par l'influence des engrais, le carbone est mieux conservé au sol. Les résultats peuvent contribuer non seulement a accroître la fertilité des champs de riz, mais aussi a réduire le nombre de gaz en effet de serre dans l'atmosphère.

Recherche
01 Oct
Les chimistes de RUDN University synthétisent de nouvelles substances fluorescentes pour la médecine

Indolizines est un groupe de substances aux propriétés biologiques et optiques. Les chimistes de RUDN University ont développé une nouvelle approche de la synthèse des indolizines en utilisant des sels de pyridinium et des énaminones. De plus, les composés résultants se sont révélés capables d’émettre de la lumière dans la gamme verte. Cette propriété peut être utile dans la recherche médicale.