La deuxième Semaine de l'espace de la RUDN a réuni 330 participants de 48 pays

La deuxième Semaine de l'espace de la RUDN a réuni 330 participants de 48 pays

La deuxième Semaine de l'espace de la RUDN s'est tenue du 4 au 7 octobre 2022 pour coïncider avec la Semaine mondiale de l'espace. Cette année, le thème était «Espace et durabilité». Plus de 330 participants de 48 pays – de l'Australie au Canada, de l'Équateur au Japon – ont pris part à l'événement.

Comment obtient-on des minéraux de la Lune? Comment Vénus ressemble-t-elle à la Terre? Comment l'orbite de la planète peut-elle être débarrassée des débris? Pourquoi les astronautes devraient-ils être amis avec les juristes? Les participants de la deuxième Semaine de l'espace de la RUDN ont répondu à ces questions.

La session plénière de la deuxième Semaine de l'espace de la RUDN a eu lieu le 4 octobre. La réunion a été ouverte par Andrei Kostin, Docteur en médecine, professeur des universités – premier vice-recteur – vice-recteur à la recherche de la RUDN et membre correspondant de l'Académie des sciences de Russie. Parmi les participants:

Sergey Nedelko, docteur en physique et en mathématiques, secrétaire scientifique en chef de l'organisation intergouvernementale internationale «Institut conjoint des recherches nucléaires»;

Elina Morozova, directrice exécutive de l'organisation internationale de communication spatiale «Interspoutnik»;

Alexei Koutomanov, Docteur en sciences techniques., directeur adjoint du Centre de contrôle des missions de l'Institut central de recherche en génie mécanique (CNIImach);

Andre João Rippl (Brésil), chef du Département des sciences, de la technologie, de l'innovation et de l'environnement, Ambassade du Brésil à Moscou;

Antonio F B A Prado (Brésil), Docteur ès sciences, professeur des universités, directeur scientifique de l'Institut national des recherches spatiales du Ministère brésilien des sciences, de la technologie et de l'innovation.


Le deuxième jour a été consacré à la série de discussions sur la «Recherche sur le système solaire». Les présentations des experts comprenaient:

Renugant Varatharaju (Malaisie), professeur des universités, vice-chancelier adjoint de l'Université de Putra Malaysia, présentation sur «Le nouveau système combiné d'orientation et de suivi du soleil (CASTS) pour les satellites».

Alice Gorman (Australie), Docteur ès sciences, professeur associé au Collège des sciences humaines et sociales et des arts de l'Université Flinders, présentation sur «L'héritage culturel unique dans l'étude de Vénus».

Lev Zeleny, académicien de l'Académie des sciences de Russie, conseiller scientifique de l'Institut des recherches spatiales de l'Académie des sciences de Russie, présentation sur «Vénus – étrange sœur de la Terre».

Piero Benvenuti (Italie), Docteur ès sciences, professeur des universités, membre de l’Union astronomique international, professeur des univeristés à la chaire de physique et d’astronomie de l’université de Padoue, présentation sur «Pourquoi l’astronomie est importante pour la science et la société et pourquoi le droit national et international devrait-il la protéger?".

Ian Crawford (UK), PhD, Docteur ès sciences, professeur des universités  à la chaire des sciences de  la Terre et des planètes, Université Birkbeck à Londres, présentation «Pourquoi devrions-nous construire une base lunaire internationale?»

Giuliana Rotola (Italie), doctorante à l’École des études prospectives St Anne, présentation sur «Constellations des satellites: droit international, politique nationale et perspectives de l’industrie».


Le thème de la troisième journée était «Systèmes spatiaux et ressources planétaires". Les experts ont discuté:

  • l'utilisation d'indicateurs intégraux en astrodynamique,
  • l'exploitation minière sur la Lune pour développer l'industrie et sauver la vie sur Terre,
  • la télédétection avec un radar à ouverture synthétique,
  • comment les terriens peuvent coloniser la Lune.

Les participants ont regardé un film sur le Centre d'entraînement des cosmonautes russes Gagarine et ont eu une discussion avec le cosmonaute d'essai de Roscosmos, Kirill Peskov.

Le même jour, Chuck Dickey (USA), responsable de la société Three Country Trusted Broker (TCTB) a fait une présentation sur la «Coopération internationale pour éliminer les débris orbitaux».


Le 7 octobre s'est tenue une table ronde sur les questions d'actualité du droit international de l'espace (dans le cadre du congrès international «Les lectures de Blischenko»), qui était divisée en 3 mini-sessions.

La table ronde et sa première partie ont été ouvertes par Aslan Abashidze, docteur en droit, professeur, chef du département de droit international de la RUDN, vice-président du Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations unies, membre de l'Institut international de droit spatial (IIDS), président de la Commission de droit international de l'Association russe des Nations unies, juriste honoré de la Fédération de Russie.

La deuxième mini-session a débuté par une présentation d'Anna Tarasova, chef du département de droit international de l'Université fédérale du Sud, Docteur en droit, professeure associée.

La troisième partie de la table ronde a débuté par un exposé de M. Mark J. Sandal, professeur de droit à la faculté de droit de l'Université d'État de Cleveland et directeur du Centre global du droit spatial (États-Unis), sur le thème «L'espace comme laboratoire de la paix».

De nombreux juristes et praticiens internationaux de renom ont participé à la table ronde, notamment ceux d'Allemagne, de Hong Kong, de Grèce, d'Inde, d'Iran, du Mexique et d'Afrique du Sud.

Plus de 330 experts de 48 pays ont participé à la deuxième Semaine de l'espace de la RUDN:

Albanie, Australie, Algérie, Afghanistan, Allemagne, Belgique, Brésil, Cameroun, Canada, Chine, Égypte, Émirats arabes unis, États-Unis d'Amérique, Ghana, Grèce, Haïti, Inde, Indonésie, Iran, Irak, Italie, Kazakhstan, Kirghizistan, Malaisie, Mexique, Moldavie, Mongolie, Nicaragua, Nigeria, Royaume-Uni, Afrique du Sud, Equateur, Erythrée, Estonie, France, Japon, Paraguay, Russie, Serbie, Sri Lanka, Syrie, Tadjikistan, Tunisie, Turquie, Turkménistan, Ukraine, Ouzbékistan.

Les organisateurs de la deuxième Semaine de l'espace de la RUDN sont:

  • Centre P.Joukov de droit international spatial au département de droit international de l'Institut de droit de la RUDN
  • Académie d'ingénierie de la RUDN.

Partenaires de la deuxième Semaine de l'espace de la RUDN:

  • organisation internationale de communication spatiale «Interspoutnik»,
  • Institut de recherche spatiale de l’Académie des sciences de Russie,
  • société d'État sur les activités spatiales «Roscosmos»,
  • organisation internationale intergouvernementale «Institut conjoints des recherches nucléaires»,
  • Institut central de recherche en génie mécanique (CNIImach),
  • Institut Keldysh de mathématiques appliquées de l'Académie des sciences de Russie.

Pour mémoire:

La Semaine mondiale de l'espace est célébrée chaque année du 4 au 10 octobre sur la base de la résolution 54/68 de l'Assemblée générale des Nations unies (6 décembre 1999). Ces dates sont liées au lancement du premier satellite artificiel «Spoutnik 1» le 4 octobre 1957 et à la signature, le 10 octobre 1967, du Traité sur les principes régissant les activités des États en matière d'exploration et d'utilisation de l'espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes – le principal traité international en matière de droit spatial international.

Recherche
30 Jan
Des chimistes de RUDN University ont créé des substances pour l'auto-assemblage de supramolécules

Les chimistes de RUDN University ont obtenu des molécules qui elles-mêmes s’assemblent en structures complexes à l’aide d’atomes d’halogène de chlore et de brome. Ils se lient les uns aux autres comme du «Velcro» .Le chlore «colle» au brome, et vice versa. En conséquence, des structures ordonnées, des supramolécules sont assemblées à partir de molécules individuelles. Les substances résultantes aideront à créer des supramolécules aux propriétés catalytiques, luminescentes et conductrices.

Recherche
16 Jan
Linguiste RUDN: l'intimidation et la rhétorique militaire dans les médias pendant la pandémie rendent les gens pessimistes

Dans la conversation sur COVID-19, la télévision, les journaux, les magazines et les médias sociaux se tournent vers des métaphores de batailles qui font que combattre une pandémie ressemble à une guerre. En outre, le coronavirus est souvent discuté dans un ton trop alarmant et menaçant. Ce problème est si aigu que même le terme «infodémie», qui décrit la panique dans les médias et les réseaux sociaux, est apparu. Les linguistes de RUDN ont étudié comment une telle langue affecte l’état des gens.

Recherche
29 Dec 2022
Les écologistes des Mines ont trouvé une vulnérabilité dans le calcul de la teneur en matière organique dans les sols arables à partir de données de télédétection de la Terre

Les écologistes ont montré que l’une des méthodes qui déterminent la teneur en matière organique du sol s’avère inefficace après les précipitations. Des études ont montré que l’exposition à la pluie sur la surface exposée des sols arables entraîne une diminution de la précision de la simulation de la teneur en matière organique de 70%. Les écologistes de RUDN ont également proposé comment compenser ce phénomène négatif et augmenter la précision des calculs jusqu’à 84%.