Victoria Orlova, étudiante à l'Institut de médecine de RUDN: Pendant mes quatre années d'études, une seule pensée me vient à l'esprit: «Pourquoi la profession d'infirmière est-elle si peu valorisée?»

Victoria Orlova, étudiante à l'Institut de médecine de RUDN: Pendant mes quatre années d'études, une seule pensée me vient à l'esprit: «Pourquoi la profession d'infirmière est-elle si peu valorisée?»

Il existe une perception commune selon laquelle le rôle d'une infirmière est de servir et d'apporter. Mais ce n'est absolument pas le cas. Je m'appelle Victoria Orlova, je suis étudiante en quatrième année à l'Institut de médecine de RUDN, avec une spécialisation en soins infirmiers.

La responsabilité d'une infirmière est énorme. Les spécialistes de ma profession sont toujours proches du patient et sont les premiers à remarquer les changements dans son état et à en informer le médecin afin de prévenir une éventuelle détérioration.

Une infirmière est une spécialiste à part entière. Ses fonctions, bien sûr, consistent principalement à suivre les instructions du médecin. Également, les infirmières contrôlent l'état du patient, veillent à ce que les médicaments nécessaires soient pris à la bonne dose et selon le calendrier prévu, tiennent une documentation, administrent des injections et des pansements aux patients. L'infirmière connaît le nom, l'objectif et la posologie des médicaments, et sait comment effectuer les activités de soins infirmiers. Les étudiants qui préparent un diplôme en soins infirmiers étudient la biologie et la génétique de base, l'anatomie, la biochimie, les soins infirmiers de base et les disciplines de gestion telles que la gestion et la théorie de la gestion.

Les infirmières, comme les autres professionnels de la santé, participent à des recherches, des conférences, des séminaires, préparent des publications pour des revues scientifiques et font du bénévolat.

À une époque où l'infection par le coronavirus se propageait, les professionnels de la santé avaient besoin de l'aide de bénévoles. J'étais en troisième année et, avec mes camarades de groupe, j'ai décidé d'aller aider à l'hôpital clinique d'État de Botkin. Nous avons été envoyés à «l’écluse» (une salle pour la formation du personnel médical à l'entrée dans la zone rouge). Nous avons pris la température des employés, récupéré des combinaisons de protection, des combinaisons chirurgicales et des chaussures pour les employés, effectué le nettoyage de routine et général dans l’écluse, pris des boîtes de nourriture et les avons mises dans des glacières, collecté les déchets de classe B (les déchets de classe B sont des déchets extrêmement dangereux d'un point de vue épidémiologique qui sont générés dans les services de maladies infectieuses) dans la zone rouge.

C'était une expérience enrichissante. Nous avons été bénévoles pendant presque deux mois — de fin mai à début juillet 2021. Outre l'exécution de nos tâches immédiates, nous avons acquis de l'expérience auprès du personnel médical. Puis l’écluse a été fermée. L'infirmière en chef nous a invités à poursuivre le bénévolat dans le cadre d'un stage d'été au sein du département de traumatologie et de chirurgie purulente. Nous avons accepté avec plaisir. On nous a appris à faire des pansements pour diverses pathologies, des prises de sang intraveineuses, des injections intramusculaires et hypodermiques, et bien d'autres manipulations infirmières.

Le bénévolat c’est un travail volontaire. Nous n'avons pas obtenu de récompense matérielle pour notre travail, mais une expérience inestimable.

Mes collègues et moi avons ensuite reçu un diplôme du président de la Fédération de Russie et une médaille pour le bénévolat. Nous étions fiers de monter sur scène pour recevoir nos prix, c'était très agréable d'entendre «Merci pour votre travail!»

Vie à l’URAP
23 May
«J’aime créer quelque chose de nouveau — j’ai trouvé ma place dans les sciences» — Ngbala-Okpabi Obarijima Godwin Samuel, étudiant à l’Académie d’ingénierie de RUDN

Obarijima est venu du Nigéria et est entré à la RUDN en 2016. Il est actuellement en première année de master à l’Académie d’ingénieurs et a déjà réussi à déposer un brevet. L’entretien porte sur les raisons pour lesquelles il a décidé d’étudier en Russie, sur l’enregistrement des brevets et sur les moteurs VR5.

Vie à l’URAP
25 Apr
Résultats de la hotline du recteur de la RUDN avec les étudiants étrangers — le 15 avril

Le 15 avril, le recteur de RUDN, Oleg Yastrebov, a organisé la troisième réunion avec les étudiants étrangers de l’université. 213 utilisateurs ont rejoint la réunion en ligne. 32 présidents des communautés des étudiants étrangers étaient présents en personne dans la salle. Les élèves ont envoyé 23 questions au recteur à l’avance et ont posé 40 questions pendant la session de chat.

Vie à l’URAP
28 Mar
Rapide et pratique: le Centre multifonctionel (MFC) de RUDN a fourni plus de 132 000 services au cours de l'année

Jusqu’à 1 500 visiteurs par jour se rendent au centre multifonctionnel de RUDN. Plus de 132 000 services ont été fournis par les spécialistes au cours de l’année. La RUDN est la première université à avoir ouvert un MFC.