Un journaliste, un médecin et un architecte se sont rencontrés un jour... au festival «Tavrida ART»

Un journaliste, un médecin et un architecte se sont rencontrés un jour... au festival «Tavrida ART»

Les étudiants ont prouvé que la création artistique était accessible à tous, quel que soit leur profession. Junior de la Guinée-Bissau est journaliste, Chayan de l’Iran est un futur médecin, Vaïl de la Syrie est architecte. Tous ensemble ils forment un groupe musical. Ils ont joué du saxophone, de la guitare, du tambour, ils ont chantaient et dansaient au grand festival " Tavrida ART " qui a eu lieu du 8 au 12 septembre dans la baie Kapsel en Crimée.

Les étudiants font part de leurs impressions:

«Art-cluster “Tavrida” c’est la possibilé de prendre connaissance avec la Russie en dehors des réseaux sociaux. Ici j’ai chanté, j’ai joué du tambour et je prenais plaisir de la vie. En plus j’ai appris à partager mon expérience et à travailler en équipe. Je conseille à tous les étudiants de prendre part à de tels évènements, c’est l’occasion de se développer, de créer des produits créatifs de tous genres et de toutes les directions», a dit Da Silva Teichéra Junior Isidrou (Guinée-Bissau), étudiant de la 2e année d’études de la faculté des lettres.

«Art-cluster “Tavrida” m’a inspire à la réalisation de nouveaux objectifs. Il y a beaucoup de gens avec de grandes ambitions, de grands désirs. J’ai joué dans un groupe musical et avec mes amis étrangers j’offrait la joie aux gens. J’ai appris à être membre d’une équipe. De tels festivals sont une occasion de trouver des compagnons d’esprit, d’aider les autres gens et de recevoir une expérience», a dit Azari Chayan de l’Iran, étudiant en médecine de la 4e année d’études («Thérapeutique»).

«“Tavrida” est associé à la paix, à l’amour, aux rêves et à l’art. Ici je n’ai pas seulement joué du saxophone et de la guitare, mais aussi j’ai apprs à émaner mon esprit positif pour tout le monde. Cela vaut le coup que les étudiants prennent part à de tels festivals, c’est un bon terrain pour échanger de l’expérience!», a dit Alhatib Vaïl de la Syrie, étudiant de la 2e année d’études de l’Académie de génie.

Pour mémoire

Art-cluster Tavrida c’est un écosystème des projets pour la réalisation du potentiel créatif et professionnel des jeunes hommes de la culture et des arts.

Vie à l’URAP
30 Nov
«Je suis heureux de voir le sourire de mes patients» — Karen Karapetyan, doctorant à l’Institut de médeine de la RUDN

Karen Karapetyan est doctorant au département de chirurgie orale et maxillo-faciale et de dentisterie chirurgicale de la RUDN. Dans une interview avec Karen Karapetyan vous découvrirez l’importance de la dentisterie, la nécessité de la technologie numérique en dentisterie, pourquoi il est important que les dentistes s’engagent dans la science et quels sont les stéréotypes sur les dentistes.

Vie à l’URAP
11 Nov
Plus que le sport : les entraîneurs et le capitaine de l'équipe de hockey de RUDN parlent des premiers matchs et des premières victoires

En mai 2021 l’équipe de hockey sur glace est apparue à la RUDN, et au cours de la nouvelle année universitaire elle a joué avec succès dans la Ligue de hockey sur glace des étudiants de Moscou (LHÉM). Deux victoires, le jeu décidé du capitaine Denis Belyanin et le travail d’équipe sont les résultats des deux matchs de départ de l’équipe RUDN.

Vie à l’URAP
08 Oct
«Je me suis toujours sentie comme une Russe dans mon âme», — Kasuni Pokuneguda, étudiante de l’URAP

Les contes de fées de Pouchkine, l’amour des enfants, la mise en place d’un nouveau programme éducatif et une thèse à Oxford. Comment l’affection d’enfant a influencé le choix de l’université, quel rôle a joué le prestige de l’URAP et comment Kasuni Pokuneguda, une étudiante du Sri Lanka, voit son avenir.