"Je vous souhaite que la nouvelle année soit emplie d’émotions positives, de rencontres chaleureuses et de découvertes hors du commun. Santé, bonheur et réussite à toutes et à tous!"- Vladimir Filippov

"Je vous souhaite que la nouvelle année soit emplie d’émotions positives, de rencontres chaleureuses et de découvertes hors du commun. Santé, bonheur et réussite à toutes et à tous!"- Vladimir Filippov

Cher.e.s collègues! Cher.e.s ami.e.s!

 

Une année de plus s’achève. Il faut la  remercier pour toute la réussite, l’expérience et les opportunités qu’elle nous avait offertes. La nouvelle année on l’accueille avec de nouveaux espoirs. Que l’année 2020 vous rapproche de vos objectifs, en vous inspirant pour que vous réussissiez vos projets ambitieux! Que vous croyiez toujours aux miracles et à vos propres forces, que le bien vienne toujours conquérir le mal!

 

Je vous souhaite que la nouvelle année soit emplie d’émotions positives, de rencontres chaleureuses et de découvertes hors du commun. Santé, bonheur et réussite à toutes et à tous!

 

Pour l’Université RUDN l’année 2020 sera marquée par un bel anniversaire- la RUDN fêtera ses 60 ans avec vous!

 

Ensemble on crée l’histoire qui réunit  157 pays – et ce dans cette université qui est unique!

 

Bonne année 2020!

Vladimir M. Filippov
recteur de la RUDN, membre académicien de la RAO ( Académie de l’éducation de Russie),président de la VAK( Commission supérieure des attestations).
Vie à l’URAP
15 Oct
Un journaliste, un médecin et un architecte se sont rencontrés un jour... au festival «Tavrida ART»

Les étudiants ont prouvé que la création artistique était accessible à tous, quel que soit leur profession. Junior de la Guinée-Bissau est journaliste, Chayan de l’Iran est un futur médecin, Vaïl de la Syrie est architecte. Tous ensemble ils forment un groupe musical. Ils ont joué du saxophone, de la guitare, du tambour, ils ont chantaient et dansaient au grand festival " Tavrida ART " qui a eu lieu du 8 au 12 septembre dans la baie Kapsel en Crimée.

Vie à l’URAP
08 Oct
«Je me suis toujours sentie comme une Russe dans mon âme», — Kasuni Pokuneguda, étudiante de l’URAP

Les contes de fées de Pouchkine, l’amour des enfants, la mise en place d’un nouveau programme éducatif et une thèse à Oxford. Comment l’affection d’enfant a influencé le choix de l’université, quel rôle a joué le prestige de l’URAP et comment Kasuni Pokuneguda, une étudiante du Sri Lanka, voit son avenir.

Vie à l’URAP
05 Oct
Comment les rêves d'enfance cèdent la place aux principes de la vie: «Quand j'ai mis une blouse blanche pour la première fois, quelque chose a cliqué à l'intérieur»

Aman Mohammad Suleiman est étudiant à la Faculté de médecine à l’URAP. Il y a six ans, il est venu d’Afghanistan rêvant d’un métier d’ingénieur. Mais, comme on sait, un homme joue de la trompette et le destin joue avec un homme. Aman s’est inscrit à la faculté de médecine, il envisage aujourd’hui de devenir réanimateur et est fier de ce choix.