Les plus forts, les plus ambitieux et les plus audacieux – 40 étudiants ont participé à l’Ecole de jeunes étudiants actifs «Moi – je suis une légende!»

Les plus forts, les plus ambitieux et les plus audacieux – 40 étudiants ont participé à l’Ecole de jeunes étudiants actifs «Moi – je suis une légende!»

40 étudiants de l’Université RUDN dirigés par 10 coachs ont passé 2 semaines à travailler en équipe en essayant de trouver les solutions des plus grands problèmes des jeunes étudiants. L’école « Moi- je suis une légende » devient une chasse au trésor sans précédant qui permet aux étudiants de tester leurs compétences, rester inventifs, curieux et créatifs.

Le programme tournait autour de l’idée principale : un monde apocalyptique, où les cultures et les peuples ne s’entendent plus du tout, le système éducatif s’écroule sous le poids des complications techniques et autres. Les jeunes qui ont participé au programme de cette école devaient proposer leurs idées concernant la restauration de l’équilibre mondial.

La formation s’est terminé par une cérémonie de remise des diplômes aux participants».

Kirill Bogatirev, président du Comité des étudiants de l’Université RUDN: «Quand il faut organiser un tel événement pour la première fois, c’est vrai que ce n’est pas facile. On commence à avoir des doutes, des peurs, on s’inquiète beaucoup. Est-ce que ça va marcher ? Mais au bout de deux jours j’ai déjà compris que ça valait le coup de faire tout cela. 4 projets intéressants sont accomplis, on a entendu beaucoup d’idées concernant l’amélioration de la vie des étudiants, et on a fait tout cela ensemble. Suis-je satisfait de ce résultat ? Oui, vraiment. Cette école c’est une nouvelle étape dans la vie du Comité des étudiants. Je suis sûr que les équipes iront jusqu’au bout dans la réalisation de leurs projets et deviendront de vraies légendes dans l’histoire de l’Université !

Vie à l’URAP
15 Oct
Un journaliste, un médecin et un architecte se sont rencontrés un jour... au festival «Tavrida ART»

Les étudiants ont prouvé que la création artistique était accessible à tous, quel que soit leur profession. Junior de la Guinée-Bissau est journaliste, Chayan de l’Iran est un futur médecin, Vaïl de la Syrie est architecte. Tous ensemble ils forment un groupe musical. Ils ont joué du saxophone, de la guitare, du tambour, ils ont chantaient et dansaient au grand festival " Tavrida ART " qui a eu lieu du 8 au 12 septembre dans la baie Kapsel en Crimée.

Vie à l’URAP
08 Oct
«Je me suis toujours sentie comme une Russe dans mon âme», — Kasuni Pokuneguda, étudiante de l’URAP

Les contes de fées de Pouchkine, l’amour des enfants, la mise en place d’un nouveau programme éducatif et une thèse à Oxford. Comment l’affection d’enfant a influencé le choix de l’université, quel rôle a joué le prestige de l’URAP et comment Kasuni Pokuneguda, une étudiante du Sri Lanka, voit son avenir.

Vie à l’URAP
05 Oct
Comment les rêves d'enfance cèdent la place aux principes de la vie: «Quand j'ai mis une blouse blanche pour la première fois, quelque chose a cliqué à l'intérieur»

Aman Mohammad Suleiman est étudiant à la Faculté de médecine à l’URAP. Il y a six ans, il est venu d’Afghanistan rêvant d’un métier d’ingénieur. Mais, comme on sait, un homme joue de la trompette et le destin joue avec un homme. Aman s’est inscrit à la faculté de médecine, il envisage aujourd’hui de devenir réanimateur et est fier de ce choix.