«La douleur commune nous a motivés à faire un geste digne- nous avons construit un puit dans un des villages du Niger rendant hommage à notre ami», - Ramazan Adouev, président de la Communauté des étudiants daghestanais de la RUDN

«La douleur commune nous a motivés à faire un geste digne- nous avons construit un puit dans un des villages du Niger rendant hommage à notre ami», - Ramazan Adouev, président de la Communauté des étudiants daghestanais de la RUDN

Ramazan est étudiant en médecine, «Infirmerie», Université russe de l’amitié des peuples.

Notre communauté on peut en parler sans arrêt! Depuis des années j’étais membre très actif et je suis devenu président de la communauté il y a un an. Tous les membres de la communauté sont très proches, nous sommes à peu près 120, c’est l’une des plus grandes communautés de l’Université. Mais on n’est pas envore arrivé à la limite car il y a plus de 500 étudiants daghestanais au total à RUDN. Il y a des darguines, des avars, des lesguins, des koumyks, des routouls, des tabassarans, des nogaÏs  - et ce n’est qu’une partie de la communauté.

Nos valeurs principales ce sont la religion, la famille et la patrie. Même quand on quitte notre terre pour un certain temps, nous revenons au Daghestan car on ne peut pas vivre sans cet air et ces montagnes. La religion nous aide à supporter ce manque du pays. On vient de sortir du Ramadan- c’est une grande fête  pour nozs peuples. Nous nous sommes réunis tous pour l’AÏd.

Il n’y a pas longtemps un maloheur nous est arrivé. Nous avons perdu notre ami et notre frère, Magomedkhan Abdulgamidov, étudiant de la faculté d’économie de la RUDN. Il était étudiant en médecine et vice-président de la communauté. On voulait trouver un bon moyen de lui rendre hommage et finalement on a décidév de construire un puits au Niger, dans un village, où la population est en manque constant d’eau. Nous nous sommes adressés à notre ami, notre compatriote qui est dans  «The living heart» -une fondation de bienfaisance « Coeur vivant » (« Jivoyé serdtsé »). La fondation s’est occupée de la construction du puits et y a  mis une pancarte où nous avons laissé une dédicace : « Sadak’a Jariya de Magomedkhan Abdoulgamidov ». Les deus premiers mots veulent dire « aumône » qui sert de récompense à son maître même après sa mort.

Cette initiative n’est pas nouvelle pour nous. Nous nous rendons souvent dans les orphelinats et les centres de traitement du cancer. Nous voulons nous organiser pour commencer à accumuler des frais pour aider ceus qui sont dans le besoin. Si on arrive à aider quelqu’un cela nous aide à garder nos coeurs ouverts et ne pas rester indifférents.

Vie à l’URAP
09 Nov
Espace étudiant moderne: un nouvel espace de co-working a été ouvert à la RUDN

Le co-working est synonyme de confort, de commodité et de modernité. Le co-working de la RUDN est exactement le même! Un physicien, un juriste, un journaliste ou un étudiant en médecine ont tous besoin d’un endroit pour créer des projets et préparer leurs examens. Trois zones et une salle de réunion de plus de 650 mètres carrés, un mobilier inhabituel et des éléments intérieurs lumineux. Nous vous parlons de la nouvelle zone de création et de génération d’idées.

Vie à l’URAP
27 Sep
Lancez le dé. C’est votre tour à jouer: les étudiants de la RUDN ont inventé un jeu de société sur l'université

Conception de l’auteur, calculs mathématiques et théorie des probabilités — les étudiants de la RUDN ont mis en œuvre l’idée de créer un jeu de société sur l’université dans le cadre d’un projet. Chacun était responsable de son propre bloc de problèmes: Nikolay Klykov a calculé les coups et les points, Anna Zheltikova a créé des cartes avec de vraies personnalités de l’université, Daniil Chichov a développé le design du jeu et Yuri Bereznev a affiné le concept.

Vie à l’URAP
27 Sep
«En tant que futur chirurgien, je veux voir de beaux sourires de mes patients», — Darina Chirokova, lauréate de la bourse présidentielle russe 2022, étudiante en dentisterie à la RUDN

Un rêve d’enfant, la haute technologie et l’hygiène en trois minutes — dans l’interview de Darina.