Chers collègues! Chers amis!

C’est avec joie que nous saluons l’année qui touche à sa fin.

Elle nous a permis de vivre des moments inoubliables, d’assister aux bels événements et de connaître de belles réussites.
Le Nouvel An c’est une fête qui nous réunit tous ensemble et qui nous enseigne l’espoir, nous promet un avenir meilleur!  

Laissons nos doutes et nos déceptions dans le passé, prenons avec nous les projets ambitieux, la capacité de croire aux miracles et les idées audacieuses!

Que l’année 2019 symbolise la générosité, l’amour et l’épanouissement personnel et professionnel dans vos vies, sachez vous émerveiller à chaque instant de la vie!

Bonne et heureuse année!

Filippov V. M.
Recteur de l’Université russe de l’amitié des peuples, académicien ( ASR), président de la Commission d’attestation supérieure
Vie à l’URAP
25 May
Commencer par une entreprise familiale — continuer à chercher soi-même: comment un étudiant de l’URAP a trouvé sa vocation

Qais Abdulkader du Yémen a choisi sa future profession consciemment. Il était un étudiant assidu et déjà dans sa troisième année a gagné la première place à un forum international des sociétés pétrolières. L’étudiant a révélé le secret: comment tirer le meilleur parti de ses études à l’URAP et ne pas être déçu par sa profession.

Vie à l’URAP
20 May
«Enfant, je ne jouais pas aux mères et aux filles avec mes poupées, mais je les interviewais»

«Je suis profondément convaincu que si l’objectif est de changer le monde, le journalisme est l’arme la plus efficace et la plus rapide pour cela», — une étudiante du cours des masters de l’URAP aurait facilement partagé ces mots du scénariste britannique oscarisé, convaincue que la profession de journaliste est le meilleur moyen pour une personne avec de l’ambition et une langue acérée.

Vie à l’URAP
19 May
Connaissance de trois langues et des jeux de la Ligue des Champions: comment devenir journaliste sportif, life-hacking de l'étudiante de l’URAP Marieli Mendoza

Le poste de chroniqueur sportif est généralement une prérogative purement masculine. Mais l’étudiante de l’URAP, Marieli Mendoza, originaire du Venezuela, a réussi à démystifier ce mythe. Pour ce faire, elle a dû apprendre le russe à partir de zéro, étudier en profondeur l’analyse du sport et comprendre les lois du genre dans la rédaction de reportages et d’informations. Dans une interview, Marieli a parlé de ses records personnels.