Khrustalev Victor Nikolaevitch
1993

diplômé avec mention de l'Institut de la technologie chimique fine de Lomonosov sur la spécialité de la physique et de la chimie du corps solide

1993-2017

Employé du Laboratoire d'études aux rayons de l'Institut des organoéléments composés de A.N. Nesmeyanov de l'Académie des sciences de Russie (INEOS)

2000

il a soutenu sa thèse de candidat es sciences chimiques 02.00.01 – chimie inorganique: « Synthèse et des études aux rayons des perrhénates des éléments du groupe III du système périodique »

2008

il a défendu sa thèse de doctorat en sciences chimiques, spécialité 02.00.04 – chimie physique et 02.00.08 – la chimie des composés organométalliques: « Les aspects structurels de la chimie des liaisons non classiques de silicium, de germanium et d'étain »

2013-2014

Chef du Laboratoire de RSI INEOS de l’Académie des sciences de la Russie

depuis 2015

Chef du Département de chimie inorganique de l'Université RUDN

Depuis 2017

Directeur de l'Institut unifié de recherche chimique de l’Université RUDN

Enseignement

Il donne les cours à l'Université RUDN « Méthodes physiques de la recherche des substances et matériaux », « Les taches actuels de la chimie moderne », « Chimie générale et inorganique »

Depuis 2006 Victor Hrustalev apprend les bases de la méthode d'analyse aux rayons aux etudiants-bacheliers et maitres de l'Université alticole de New Mexico aux États-Unis (New Mexico Highlands University, Las Vegas, NM USA);  depuis 2007 – aux etudiants-bacheliers, les étudiants de maîtrise et doctorat de l'Université d'Etat de Bakou dans la République d'Azerbaïdjan (Bakou)

Science

Il est membre du comité de rédaction de la revue internationale «Acta Crystallographica», publiée par l'Union internationale de cristallographie (IUCr). Critique invité de nombreux éditeurs internationaux tels que l'American Chemical Society (ACS), Royal Society of Chemistry (RSC), Wiley, Elsevier, un critique de plusieurs revues scientifiques russes, ainsi que d'experts et un expert a la Fondation des recherches fondamentales russe et de l’Academie des sciences de la Russie. Auteur de 464 articles scientifiques dans les principales publications russes et internationales et 3 brevets de la Fédération de Russie, l'indice de citation de la base de données internationale Scopus – 2911, l’indice Hirsch - 28. 

Tête de deux subventions de la Fondation des recherches fondamentales russe (№16-29-10782-ofi_m  et №17-03-00993-a), de la mission d’etat du Ministère de l'Education et de la Science de la Fédération de Russie 4.1154.2017 / 4.6 et du projet de programme du Claster scientifique et productif « 5-100 ».

On a apporté une contribution importante à la mise en place d'un mécanisme de réaction thio-classique de Wittig (en utilisant thiocétones au lieu de cétones dans la réaction d'oléfination classique (G. Wittig, 1953 - Prix Nobel 1979)). Mécanisme d’étape du mecamisme de la réaction thio-Wittig dans la série de composés des elements du 14e groupe par la formation initiale des bétaïnes elementoorganic R13E15(+)CR2R3E14R42S(–) (E15 = P, As; E14 = Si, Ge), qui représentent une nouvelle classe de composés des éléments du 14e groupe, et leur conversion ultérieure en éléments phosphoranes correspondants. Les résultats obtenus ont permis de prouver expérimentalement la formation de leurs homologues de carbone et de silicium organogermanic bétaïnes dans la réaction de thio-Wittig classique, et cela permet de mettre fin au débat pluriannuel sur cette question.

On a decouvert de nouveaux procédés efficaces de la stabilisation des elements dérivés hautement réactifs du 14e et 16e groupes de la forme monomère dans des conditions normales. Les dérivés stables du germanium (II) et d'étain (II), possédant les propriétés de vrais analogues de carbène, ont ouvert la possibilité de leur utilisation dans la synthèse de nouvelles classes de composés, en particulier, un premier complexe comprenant un cation germilievy. Les hétaryle-halcogenichlorures monomère hautement réactifs, stabilisés sous la forme zwitterionique en forme de T, il est déjà utilisé comme matières de départ pour l'isolement d'un certain nombre de composés hétérocycliques d'un type nouveau.

On a résolu l'énigme des années 60 de l’époque précédente de la structure des « analogues organostanniques de réactifs Grignard » - un différend scientifique entre les savants  russes (Académicien K.A. Kocheshkov et co-auteurs) et anglais (A. Davis et co-auteurs) sur la structure symétrique ou asymétrique des complexes R2SnXY • R2SnXY
(R = Alk; X, Y = Hal; X ≠ Y). On a certainement expérimentalement démontré l'existence de deux types de structure, tels que des produits d'addition asymétriques R2SnX2 • R2SnY2, et les dimères symétriques [R2SnXY]2. Sur la base de ces données on a prédit la probabilité de réarrangement « analogues organostanniques du réactif Grignard » dans la solution, qui a confirmé l'exactitude des deux groupes de recherche.

On a contribué au développement de la chimie des éthers couronnes et de récepteur de macrocyclique organique pour les anions inorganiques. On a décrit la structure et la corrélation de la structure-propriété de plus de 50 composés hétéeroorganiques macrocycliques ayant des propriétés biologiques et autres pratiquement importants, y compris l'incorporation maximale interne de 63-elements et des mono- et biporphyrines de couronne exceptionnellement flexibles et ditopiques. On a definit la structure 5et élucidé le mécanisme de liaison à un récepteur unique de macrocyclique reliant sélectivement et efficacement anions-pertechnétate qui peuvent être utilisés pour l'élimination des déchets industriels de l'énergie nucléaire.

On a apporté une contribution importante à la détection d'un certain nombre de réarrangement intramoléculaire et l'isomérisation et à la détermination du mécanisme de ces transformations impliquant un réarrangement Wagner-Maillervine, 1,5-thione-thiol isomérisation parmi les 1,4-benzodiazépines 3-O-phosphorylée, migration phosphorotope inhabituelle C1C3 dans un fragment C1═N─C3 1,4-benzodiazépines, accompagnée d'isomérisation Ph2P─O─C1 Ph2P (= O) ─C3 et d’autres.

On a décrit des liaisons chimiques et les interactions non-valence d'un nouveau type, y compris celles-ci qui déterminent la direction des nouvelles réactions chimiques. Il a été montré qu'une C─H de liaison hydrogène ... π-type est capable de promouvoir des réactions de cyclisation intramoléculaire stéréospécifique - T réactions. On a recherché plus de 20 nouvelles modifications polymorphes et les conditions de leur formation. On a trouvé un certain nombre de transitions de phase photo- et thermochromes, notamment monocristal-monocristal réversible, et on a définit les mécanismes de ces transformations, la force motrice est de changer le système d'interactions intermoléculaires non liées.

En 2015, avec la participation directe et active de Victor Hrustalev, on a adapté la station synchrotrons de la cristallographie des protéines « BELOK » du centre de recherche national « Institut Kourtchatov » pour une analyse de routine aux rayons X de petites molécules.  

Aujourd'hui, il est la seul station d’une analyse totale mono-cristal aux rayons X avec l’utilisant du rayonnement synchrotron, en mode multi-utilisateurs pour des fins scientifiques en Russie et dans les pays de la CEI.

Il est important de noter qu’on ne peut pas d’étudier des cristaux de la grande majorité des échantillons étudiés au diffractomètre monocristallic laboratoire avec le tube à rayons X en raison de leur faible qualité (groupes composés organométalliques, agglomérats,  ligands organiques macrocycliques et leurs complexes, etc.) ou de leur petite taille.

De toute évidence, la poursuite du développement de la recherche sur cette station se traduira par un niveau élevé de connaissances scientifiques de manière disproportionnée par rapport aux conditions de laboratoire, ce qui ouvre de larges perspectives pour l'amélioration de la compétitivité de la science russe sur la scène internationale.

Interets scientifiques

L'un des principaux experts dans le domaine de la chimie des cristaux et des méthodes de diffraction des rayons X. Ils ont obtenu des résultats dans la chimie structurelle des éléments du 14e et 16e groupes, la chimie supramoléculaire, la stéréochimie des composés naturelles et biologiquement actives.